Comment surmonter la crise de la cinquantaine : 8 conseils pour avoir l’audace et la liberté de devenir soi-même !

Comment surmonter la crise de la cinquantaine

La crise de la cinquantaine est en fait une transition de vie par laquelle la plupart d’entre nous passons vers la moitié de sa vie. Elle est aussi appelée transition de milieu de vie ou crise existentielle. Cette crise de l’identité, nous donne l’opportunité de devenir la véritable personne que nous sommes au fond de nous. Longtemps cachés derrière des masques portés pour nous conformer à ce que notre environnement social attendait de nous, nous sommes prêts désormais à nous en débarrasser pour vivre avec authenticité, en accord avec nos besoins et aspirations profondes, tout en nous détachant du regard des autres. Et il faut parfois une bonne dose d’audace pour oser se libérer du personnage que nous avons incarné durant tant d’années. Je t’explique ici comment surmonter la crise de la cinquantaine et mieux la comprendre.

La crise de la cinquantaine : c’est quoi ?

  • La crise de la cinquantaine est en fait souvent traitée sous le terme de « transition de milieu de vie ». Elle débute en moyenne entre 37 et 47 ans.

  • Traversée avec plus ou moins d’intensité, cette étape de vie est incontournable et n’affecte pas tout le monde de la même manière. Uniquement un faible pourcentage de la population fait une vraie « crise de la cinquantaine » et remet tout en question, ou décide de tout plaquer.

  • Durant cette période, on peut ressentir un profond malaise intérieur, et avoir un sentiment d’insatisfaction par rapport à la vie menée. On se demande si on s’est réalisé, si on vit vraiment la vie qui nous convient, ou si on a au contraire l’impression d’avoir « perdu » notre temps à faire autre chose…

  • On peut éprouver une perte de repères, une incertitude par rapport à l’avenir, et on se questionne sur le sens de sa vie. Une remise en question des choix de vie passés s’opère et peut donner l’envie d’apporter du changement à son quotidien, voire de reprendre sérieusement sa vie en main. Et pour celui qui ne trouve pas le courage de se secouer, c’est la dépression qui risque de se pointer.

  • La transition du milieu de la vie est ainsi une opportunité de repenser sa vie et de lui donner un nouvel élan, en étant plus en phase avec soi-même, et de laisser tomber les masques pour plus d’authenticité.

  • Avec les années qui passent, la prise de conscience de sa propre mortalité, et donc du temps qui est désormais compté, conduirait à une crise psychologique et existentielle.

    Carl Gustav Jung a étudié cette phase de vie qu’il a appelé « processus d’individuation ». Cela explique en résumé qu’après avoir consacré une partie de sa vie à trouver sa place dans la société sur le plan professionnel ou familial, la personne s’aperçoit qu’elle a dû renoncer en même temps à une partie de ses rêves de jeunesse. Une partie de soi est restée tapie dans « l’ombre ». Vient alors le moment où ces rêves refoulés ne demandent qu’à voir le jour.

    On peut ainsi considérer cette période de la vie comme un adieu à cette partie de nous qui s’est identifiée au personnage que nous nous sommes construits à travers nos croyances, notre éducation et l’influence de notre environnement sociétal…

    … et voir cette phase comme une renaissance…

Quels sont les symptômes de la crise de la cinquantaine ?

50 ans ! Le CHOC de ce chiffre rond peut ébranler. C’est un cap symbolique important dans notre société qui a tendance à privilégier la jeunesse.

Comment est-ce possible qu’on y soit déjà ? Mais où sont donc passées toutes ces années ?! On réalise d’un coup qu’on se trouve à la moitié de sa vie, voire plus, et que le temps file trop vite ! On n’a plus « toute la vie devant soi » !

La mort qui jusque-là restait assez lointaine, devient une réalité qui peut faire peur. Cette prise de conscience de notre « finitude » conduit à un sursaut de survie, et à un sentiment d’urgence à entamer des projets (professionnels, artistiques, spirituels, sportifs…) et vivre plus intensément. Pour certains, au contraire, cela peut représenter l’entrée dans une phase dépressive.

On peut éprouver une frustration grandissante, un sentiment d’insatisfaction couplé avec un ennui général… La routine s’est installée… Cela peut aussi se présenter sous la forme d’un sentiment de mal-être indéfini qui dure depuis des mois ou des années.

La transition du milieu de vie se caractérise par une profonde remise en question qui touche au même moment différents domaines de sa vie.

La relation à son corps change

Comment plaire encore lorsque les rides et les cheveux blancs s’installent? C’est alors que surviennent les envies de changer de look, de coiffure et de garde-robe.

On prend conscience de l’importance d’avoir une bonne condition physique pour bien vivre cette nouvelle période de vie.

Avec les années, c’est la force physique qui diminue. Le cerveau vieillit et peut entrainer un déclin des performances intellectuelles. La ménopause chez les femmes impacte la silhouette et il n’est pas toujours facile d’accepter ce changement physique.

La relation dans le couple est remise en question et la relation aux enfants change

Après 15 à 30 ans de vie commune, les enfants s’apprêtent à quitter le nid. Les parents se retrouveront à nouveau à deux. Quel sera leur nouveau projet de vie ? Comment se sortir d’une routine qui s’est installée au fil des ans ? Il n’est pas rare que le couple vole en éclat durant cette période.

Pour certains parents, le départ des enfants est difficile à assumer. Se sentant dépossédés du rôle dans lequel ils se sont investis durant des années, ils souffrent du “syndrome du nid vide“.

La relation aux parents change aussi

A 45/55 ans, on se trouve souvent confronté à des parents vieillissants, à la santé qui décline, et qui ne peuvent pas toujours vivre de façon autonome.  On devient peu à peu le “parent de son propre parent” en veillant sur lui, et cette inversion des rôles peut faire souffrir.

Les relations avec les autres changent

On se rend compte que certaines relations ne sont plus satisfaisantes, et on s’en éloigne. Dans une recherche de plus d’authenticité, on se liera ainsi à de nouvelles personnes.

Une remise en question professionnelle

Ayant avancé professionnellement sans trop se poser de questions jusqu’ici, on devient trop vieux ou trop cher… Avec le risque de se faire remercier, plane l’incertitude quant à l’avenir.

Pour certains, c’est juste le bon moment pour faire quelque-chose de nouveau ou qui aurait plus de sens, et donc d’envisager une réorientation professionnelle. 

Une recherche de sens

Au vu de tous ces changements, on en arrive aussi à se poser la question du sens de sa vie. On n’a plus envie de la subir, mais plutôt de lui donner une nouvelle saveur. Le désir de se réaliser personnellement devient plus pressant. L’envie de contribuer à un monde meilleur nous pousse à agir et à changer.

L’apparition du sentiment « d’enfermement »

On rêve de tout quitter, de fuir les horaires de travail, les factures, le téléphone, les réseaux sociaux… On rêve de partir loin, de travailler la terre  ou de prendre le temps de vivre…

C’est aussi le regard des autres qu’on cherche à fuir, des liens familiaux, des attentes de nos parents, de choix qui n’ont pas été libres…

Combien de temps dure en moyenne la crise de la cinquantaine ?

Cette crise survient souvent entre 49 et 50 ans, lorsque la nouvelle dizaine approche. Elle peut durer entre quelques mois et plusieurs années. La durée de la crise dépend aussi de son « niveau de gravité ».

Tout comme à l’adolescence, c’est une crise identitaire. On est à la recherche de notre véritable identité.

Elle serait plus courte chez les femmes que chez les hommes. Entre 2 et 5 ans pour les femmes, et jusqu’à une dizaine d’années pour les messieurs.

Une « mue » qui permet de devenir vraiment soi-même

Durant cette nouvelle crise identitaire, la personne qui s’était cachée derrière les masques qui lui ont permis de vivre conformément aux attentes de la société, se rebelle en quelque sorte et décide d’opérer une mue pour devenir vraiment qui elle est au fond.

Elle se dépouille de sa vieille peau, en se mettant à nu quelques temps et en étant vulnérable. Elle ne sait pas encore clairement à quoi elle va ressembler, mais elle s’embarque dans un processus qu’elle ne peut tout simplement pas arrêter.

Elle sort ainsi du personnage façonné par son éducation et dans lequel elle s’était enfermée. Elle s’extrait de sa chrysalide pour s’autoriser finalement à être elle-même… comme la chenille qui devient papillon.

 

On se demande naturellement: « Qui suis-je au fond ? »

On sent bien qu’une partie de nous veut s’exprimer. Cette frustration grandissante que l’on ressent est là pour nous signaler que certains de nos rêves, aspirations ou désirs demandent à être entendus. Nos besoins et nos envies ont aussi changés. A 50 ans il est donc temps de s’écouter et de se libérer de ce qui nous empêche d’exprimer notre véritable nature.

On va ainsi se défaire de nos loyautés familiales (ou d’autres loyautés). On va se détacher du regard des autres, et oser trahir leurs attentes pour ne plus se trahir soi-même. On décide consciemment de vivre plus en accord avec nous-même, en respectant nos valeurs, et en reconnaissant nos parts d’ombre.

 

Je suis aussi passée par là. J’ai opéré ma mue. Tel un papillon, je vole en m’émerveillant de la beauté de l’univers qui m’entoure. C’est magnifique de pouvoir prendre de la hauteur, de ressentir plus de légèreté, et d’observer le monde à travers le filtre de mes nouveaux apprentissages.

Cette transformation m’a justement amenée à devenir coach de vie en Valais. Si tu veux en savoir plus sur moi, je t’invite à découvrir mon parcours ici.

8 conseils pour surmonter la crise de la cinquantaine

Comprendre comment surmonter la crise de la cinquantaine (qui est passagère, ne l’oublie pas) peut relever du défi, car il s’agit d’une période de transition où l’on se sent souvent tiraillée entre le désir de tout changer et les contraintes de la réalité.

Voici quelques pistes qui pourraient t’être utiles pour sortir de cette crise :

1. Ne sacrifie pas tout

Explore comment tu peux réinventer ta vie sans tout envoyer valser. Identifie les domaines où des changements significatifs sont possibles tout en maintenant un équilibre avec tes actuelles responsabilités.

2. Mets en place des micro-révolutions

Au lieu de chercher un bouleversement total, adopte des micro-révolutions. Découvre comment de petits changements progressifs peuvent te rapprocher pas à pas de la personne que tu souhaite devenir.

3. Fais le bilan de ta vie

Au lieu de chercher un bouleversement total, adopte des micro-révolutions. Découvre comment de petits changements progressifs peuvent te rapprocher pas à pas de la personne que tu souhaite devenir.

  • Identifie tes valeurs et tes priorités : qu’est-ce  qui est vraiment important pour toi ? Quels sont tes rêves et tes aspirations profondes ? Comprends ce qui motive tes choix et décisions.

  • Réfléchis à tes accomplissements : Prends le temps de noter toutes les réalisations et les moments marquants de ta vie (réussites professionnelles, les relations importantes, les voyages inoubliables, les compétences développées, ou tout ce dont tu es fière dans ton parcours).

  • Apprends de tes échecs: N’aies pas peur de reconnaître les moments où les choses n’ont pas fonctionné comme prévu. Les échecs sont de précieuses opportunités d’apprentissage. Qu’en as-tu retiré et comment ont-ils ont contribué à ton évolution ?

  • Identifie les domaines de changement : Une fois ce bilan établi, tu pourras identifier les domaines où tu aimerais apporter des changements. Cela pourrait être une réorientation professionnelle, des améliorations dans tes relations, envisager des voyages, ou développer de nouvelles compétences.

  • Fixe-toi de nouveaux objectifs : En te basant sur ce bilan, que souhaite-tu accomplir dans la prochaine étape de ta vie à court terme, moyen terme ou à long terme ?

  • Crée un plan d’action : Pour chaque objectif défini, crée un plan d’action réaliste. Établis des étapes spécifiques avec une date pour atteindre ces objectifs. Laisse-toi assez de temps pour te permettre de faire les choses à ton rythme et en te respectant.

  • Adapte-toi : La vie est pleine de surprises, et tes objectifs peuvent évoluer avec le temps. Reste donc ouverte aux ajustements en cours de route.

Le bilan de milieu de vie est un exercice puissant qui permet de mieux comprendre d’où tu viens, où tu en es actuellement, et où tu veux aller. Il te donnera l’opportunité de vivre la cinquantaine avec plus de clarté, une nouvelle direction et une motivation renouvelée, tout en continuant à évoluer et à réaliser tes aspirations.

4. Entoure-toi

Ne sous-estime pas l’importance d’obtenir le soutien de tes proches, de tes amis et éventuellement d’un coach de vie pour traverser cette période.

5. Sois bienveillante envers toi-même

La cinquantaine peut être difficile, un peu d’auto-dérision et beaucoup de bienveillance peuvent t’aider à faire face à l’incertitude et au tumulte intérieur.

6. Libère-toi des attentes des autres

Explore comment tu peux t’affranchir des attentes de la société, de la famille ou de toi-même pour embarquer dans ce voyage.

7. Sois créative

Que ce soit à travers l’art, l’écriture, la musique, la danse, le théâtre ou d’autres formes d’expression, la créativité peut t’aider à explorer ton identité en évolution.

8. Garde l'équilibre entre rêve et réalité

Apprends à danser entre tes rêves et tes responsabilités. Explore comment tu peux poursuivre tes aspirations tout en respectant tes engagements existants.

Naviguer à travers la crise de la cinquantaine ne signifie pas nécessairement tout changer du jour au lendemain. Il s’agit plutôt d’un voyage d’exploration et de transformation, où tu peux embrasser l’audace de devenir la personne que tu es au fond de toi-même, tout en honorant les réalités de la vie.

Pour conclure

J’espère que grâce à cet article, tu auras découvert quelques pistes intéressantes sur comment surmonter la crise de la cinquantaine.

Si tu as besoin d’aller plus loin, réserve un appel découverte pour en discuter ! J’ai mis sur pieds un accompagnement qui pourrait t’aider à mieux traverser cette étape.

La crise de la cinquantaine est bien plus qu’une simple période de remise en question, c’est une métamorphose. Une phase de « mise à nu » où tu te découvre enfin, et où tu te permets d’être toi-même.

Cette transition peut être turbulente, semée de symptômes parfois déstabilisants, mais elle est aussi le point de départ d’une aventure passionnante. C’est le moment de te reconnecter à tes rêves, et de partir explorer de nouveaux horizons.

L’audace est ton alliée, et la liberté ta boussole. C’est l’occasion d’oser exprimer ton authenticité. En fin de compte, la crise de la cinquantaine devient un tremplin vers une vie plus épanouissante, plus vibrante, où tu rayonne de l’intérieur.

Sortir de la crise de la cinquantaine n’implique pas nécessairement de tout chambouler du jour au lendemain, mais plutôt d’embrasser le processus d’évolution avec audace et détermination. La route peut être sinueuse, mais le voyage en vaut la peine !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.